MENU

Le monde d’après : comment bien dépenser son temps ?

0
9584
0

Le confinement aura eu un enseignement essentiel : le temps est la valeur la plus précieuse de notre vie : il est non renouvelable, il est limité, non totalement disponible.
Nous avons l’habitude de dire, selon l’adage, que “le temps, c’est de l’argent”. Ce qui est faux, puisque l’argent, lui, est renouvelable.
Lorsque nous vendons notre travail à un employeur, nous pensons communément “je vend ma force productive”. Il n’en est rien. en réalité, c’est votre temps que vous vendez. En effet, vous n’êtes pas toujours productif à 100 % dans votre temps de travail. Pire, vous n’êtes pas irremplaçable, au regard de la réserve disponible en terme de travailleurs sans emplois.

Il y a un autre constat bien fâcheux à faire : le temps nous échappe. Transport, corvées, tâches futiles ou inutiles, repos indispensable… nous poussent à changer notre rapport au temps.  Alors comment le gérer et l’optimiser ?

1) Acheter du temps

A l’instar d’un chef d’entreprise, en achetant les services d’un autre, en réalisant des prêts, vous achetez du temps, dans la mesure ou vous achetez le temps des autres.
Vous de réalisez et rentabilisez vos projets plus rapidement.
Le temps n’est donc pas de l’argent, mais l’argent permet d’acheter du temps.

2) Augmenter son espérance de vie

Nous avons globalement une durée de vie très faible, par rapport aux choses que nous avons à apprendre avant de commencer à être vraiment sachant, sage, expérimenté et mettre à profit tout cet apprentissage.
Or, seuls 10 % des décès sont liés à l’hérédité. Cela signifie que dans 90 % des cas, votre comportement est à l’origine de votre décès.
C’est le résultat d’une étude de Google menée sur 800 millions de personnes.
Le défis techniques médicales et environnementales de la société de demain est donc clairement de trouver les moyens d’augmenter cette durée de vie.

3) Rentabiliser son temps

Nous avons un plafond de verre dans l’utilisation de notre temps. Nous n’avons que 8h par jour de disponible pour rentabiliser notre journée.
Il faut donc augmenter son taux horaire si l’on veut gagner plus d’argent et donc augmenter son utilité et la valeur de cette utilité.
L’utilité, c’est la combinaison de :
– la pérennité de l’activité dans le temps.
– la rareté de l’activité ou son utilité sociale forte
– la difficulté de l’activité (les connaissances, les qualités humaines nécessaires pour la pratiquer)
Ne pas oublier le bonheur que l’on a à exécuter ces activités.

4) Prioriser ces actions

Il faut savoir passer le moins de temps possible sur des actions répétitives, non constructives, voire les supprimer.
Par exemple : les tâches ménagères : avons nous besoin encore de repasser nos vêtements ? Les temps de trajets : pouvons nous télé-travailler ?
Attention cependant à ne pas transformer un gain de temps immédiat à une perte de temps différée.
Par exemple : un aspirateur automatique à réparer, la restauration rapide qui nuit à votre santé. La facilité n’est pas toujours la clé.
Vous pouvez également réaliser des actions simultanément : cuisiner en écoutant un livre audio, par exemple.

5) Investir durablement

Constituer un patrimoine, créer une activité durable et pérenne, pour soi et pour ses enfants, c’est gagner du temps. Les intérêts qui découleront de ces placements seront considérables.
Les intérêts généreront des intérêts. Ce que l’on appelle en économie les intérêts composés.

En résumé, demandez vous à qui, en quoi, pourquoi je consacre mon temps, à qui et en quoi je suis utile, en quoi je m’épanouis.
Voyez votre temps comme un budget non renouvelable.

Leave a Comment!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 ⁄ 7 =