Communiquer, une affaire de femme.

Aujourd’hui, si on devait simplifier la définition de ce qu’on nomme communément la réussite  cela se résumerait à peu de chose : posséder, se distinguer et jouir de ses possessions.
Dans ce domaine, et malgré les volontés politiques affichées, hommes et femmes ne partent pas sur un pied d’égalité. Les femmes devront fournir beaucoup plus de talent,  de travail et une bonne dose de chance, pour prétendre à cette réussite.

A 50 ans, la femme possède le meilleur de ce qu’elle a à offrir :  expérience, générosité, pragmatisme. Toutes ces vertus arrachées à la vie donnent à ces décisions la douceur, continuité et stabilité, mûries par les observations silencieuses. 50 ans, c’est l’âge où les hommes sont des enfants pour elle.

Éduquée à chercher l’amour, préparée à s’occuper du foyer et des enfants, soutenant les ambitions de sa moitié, travaillant dans l’ombre, et depuis toujours, à l’intérêt général, la femme est une diplomate, une communicante.

Bien communiquer, c’est avant tout savoir se taire. Se taire, c’est réfléchir,  parler pertinemment au bon moment.

La communication, une carapace pour l’entreprise.

Les communicants n’ont pas besoin de parler d’eux-même. Ils savent que, immanquablement, la discussion finira par les concerner. C’est une loi de l’humanité. Vous avez l’impression de vivre discrètement ? De fréquenter peu de monde ? De faire votre petit “bonhomme de chemin” ? D’être comme un poisson de vase ? Ou un crustacé de rivage qui aime se cacher dans les trous ? Et bien vous serez surpris un jour de découvrir que vous avez une “réputation”.

Il aura suffit qu’on vous aperçoive une seule fois pour que l’on parle de vous. Alors, autant sculpter votre image. Vous y avez d’autant plus d’intérêt si vous conduisez une entreprise. Une bonne communication vous amènera des opportunités. Un regard extérieur est indispensable dans ce domaine.